Je n’avais jamais rencontré Annie Bacon «en vrai» même si on est cybercopines depuis plusieurs mois. Elle m’a donné rendez-vous chez elle, sur le Plateau-Mont-Royal, et accueillie avec le sourire malgré ma demi-heure de retard.

Cette maman de deux enfants, qui avoue «vivre» intensément ses histoires au point de taper plus vite sur le clavier pendant une scène de poursuite, n’a rien de l’écrivain torturé qui cherche l’inspiration au fond d’une bouteille de vodka. Pour elle, aligner les mots s’avère plutôt facile… même quand elle dispose seulement d’une heure entre deux changements de couches!

Comment entrevoit-elle son avenir d’auteure? «Je suis une touche-à-tout. J’ai fait du jeu vidéo, j’écris des romans, j’aimerais faire de la bande dessinée, de la télé, designer des montagnes russes… Mon avenir idéal serait de pouvoir faire « un de chaque » par année et de me promener d’un médium à l’autre selon l’idée et l’histoire que j’aurais envie de raconter.»

Le 3e tome de Terra Incognita sera en librairie en septembre (Éditions du Phœnix).

Publicités